Les amandiers commencent à fleurir, signe que le printemps approche à grands pas ! L’occasion de partir en balade pour admirer les frémissements de la nature qui s’éveille.

Au détour des chemins

Les amandiers se plaisent sur nos terres méditerranéennes et s’épanouissent dans les garrigues et en bordure des vignes. Dès le début du mois de février, les premières fleurs blanches ou roses apparaissent sur leurs branches. Quelques jours plus tard, si le temps est doux et ensoleillé, la floraison devient foisonnante et invite à la contemplation de la nature renaissante. Laissez-vous guider par ce doux parfum de miel et par le bourdonnement des abeilles qui raffolent aussi des fleurs d’amandier.

Les amandiers qui parsèment nos paysages ont souvent été plantés afin de délimiter les parcelles de vigne. Ils procurent aussi à la fois ombre et fruits au viticulteur.

L’idéal pour le promeneur en quête de ces floraisons précoces est donc de chercher des espaces où la vigne est présente. Les fleurs éclatantes tranchent avec les ceps bruts, encore dépourvus de feuilles, offrant des paysages enchanteurs.

Certaines amandes sont amères, d’autres non et il est bien difficile de faire la distinction sans les goûter.

Partir en balade

Sur les chemins de vignes

Chanson de l’Amandier, Léon Cordas

Dejós ma fenèstra
i a un ametlièr :
filha despulhada,
l’amètla trencada,
s’esmòu la flor blanca
al vent de febrièr,
la fuèlha afinada,
de cocut al pè.
Per dire polida
dirai d’avelana,
d’amors capitadas
dirai d’ametlons,
la man jos la fauda
lo jaç dins la bauca
es l’amètla tendra
coma los potons ;
l’amètla qu’espèra
dins son clòt de brèça
per d’autras sasons.
Se morís la vièlha
siás tu l’eiretièr
del flòc de ferratja
d’un sol ametlièr
que son ombra tèunha
cobrís son reiaume
e farà flors blancas
un autre febrièr.
Per dire caucanha
dirai d’avelana,
per dire ma lenha
d’un vièlh ametlièr.

Lucie

par Lucie

Lecture 2 min