Connaissez-vous la Cartagène ou Carthagène, ce vin doux du Languedoc ? En Corbières-Minervois, à la fin des vendanges, on se réunit en famille ou entre amis pour la fabriquer dans une ambiance chaleureuse. Elle sera consommée ensuite, toujours avec modération bien sûr, à de nombreuses occasions.

La recette d’une famille des Corbières

Chaque famille a sa recette secrète, ce qui fait que les Cartagènes sont souvent différentes. Voici celle que nous a livré une famille de vignerons des Corbières. Tout débute à la fin des vendanges, lorsque le raisin est à maturité optimale. Chez eux, les cépages utilisés sont du muscat petit grains et du muscat d’Alexandrie. Ils plantent toujours quelques ceps de bon cépages au milieu des vignes. On peut le faire avec d’autres cépages comme le grenache. Quand les sangliers laissent quelques grappes, il se lancent dans la confection de la Cartagène !

La recette est très simple : on presse le raisin au vieux pressoir ou avec les pieds (protes), on extrait le jus de raisin ou moût. Il faut 5litres de moût pour un litre d’alcool à 90°, appelé aussi le 3/6. La fermentation est ainsi arrêtée et il ne reste plus qu’à attendre quelques années pour qu’elle soit moins alcoolisée. Rien ne se perd, les poules finissent par un grand festin !

Les Marie-Jeanne sont entreposées à l’extérieur, au soleil, avec un bouchon en liège simplement posé sur le goulot. On attend un an au moins avant d’embouteiller le précieux nectar. 

« C’est la boisson des amis, de la famille, qui se partage. Mon pêcher mignon, c’est de tremper un croquant de Saint Paul de Fenouillet et de le manger »

La Cartagène se déguste idéalement avec du chocolat, sur du foie gras, des châtaignes ou du fromage.

Où trouver de la Cartagène ?

Avril

par Avril

Lecture 2 min