Ici, les rivières se prêtent idéalement à la pêche. Une canne, quelques appâts et c’est parti pour une journée au calme et au frais, en pleine nature.

Et au milieu, coule une rivière

L‘eau fraîche s’écoule entre les roches, sous les arbres… quelques rayons de soleil traversent le feuillage et éclairent un méandre de la rivière. Depuis la berge, l’approche se fait en douceur et en silence pour ne pas effaroucher les poissons.

L’orbieu, rivière 1ère catégorie

La truite est là, on la devine dans ce trou, idéalement placé à la sortie du courant. Il faut lancer son appât délicatement et le laisser glisser le plus naturellement possible. C’est un jeu de patience, de calme et de précision.

Enfin ! La truite sauvage a mordu. Une fois ferrée, la canne ploie sous son poids. Elle se débat et il faut parvenir à la ramener vers le bord en douceur. Elle lutte, mais finit par se fatiguer et se laisser conduire vers la berge. Une fois recueillie délicatement dans l’épuisette, il ne reste qu’à enlever l’hameçon en évitant autant que possible de la blesser. Si elle est à la maille (au dessus de la taille minimale réglementaire) et que l’on n’a pas atteint le quota journalier, on pourra la garder pour le repas du soir, mais pourquoi ne pas faire comme sur les parcours no-kill (où c’est obligatoire) et la remettre à l’eau ?

Pour cela, il faut prendre délicatement la truite entre ses mains et la laisser reprendre des forces quelques secondes sous l’eau et s’oxygéner en la maintenant sans pression le ventre vers le bas. Quelle joie de la voir repartir et, en quelques mouvements brefs, se faufiler sous les cailloux !

Pour préserver les poissons :

Pour minimiser la blessure faite aux poissons, il est conseillé d’utiliser des hameçons sans ardillon. Il se remettront plus facilement de leur prise et auront de plus grandes chances de survie.

Trouver le coin idéal et s’organiser

Pour trouver le coin de pêche idéal, le guide de pêche de l’Aude est un outil précieux. Il rappelle la réglementation, les périodes d’ouverture par espèce et par catégorie de cours d’eau, les quotas, les zones de réserve etc. La carte piscicole permet de visualiser d’un coup d’œil où se situent les cours d’eau de première et de deuxième catégorie.

Bon à savoir !

En plus des rivières de 1ère de 2ème catégorie, il est possible de pêcher dans le Lac de Jouarres à Homps, dans l’étang du Lirou à Canet-d’Aude, au lac de pêche de Ferrals-Les-Corbières, sur le parcours de pêche de Luc-sur-Orbieu (truites déversées le samedi) et dans le Canal du Midi.

Les cartes de pêches sont en vente dans les points listés ici mais aussi directement sur internet. Plusieurs formules sont proposées : à la journée, à la semaine, carte enfant, carte découverte etc.

Pour vous procurer du matériel et des appâts, vous pouvez par exemple vous rendre au magasin Péchad’Oc à Lézignan-Corbières.

Avril

par Avril

Lecture 3 min