Les Hautes Corbières, entre océan, montagne …

Continuer le GR36 après la vallée de l’Orbieu et Mayronnes, vous pénétrez dans un monde un peu à part des Corbières que l’on nomme les Hautes Corbières. Elles s’étendent du Plateau de Lacamp à la plaine du Mont Tauch. Cette zone est elle-même extrêmement diverses et pleines de surprises, entre climats océaniques et méditerranéens, mâtinés par la géographie de montagne.

Une ligne climatique existe en suivant les villages de Dernacueillette, Laroque-de-Fa et Vignevieille qui correspond d’ailleurs à la limite de la pousse de l’olivier. A l’ouest les Corbières océaniques, plus humides et à l’est les Corbières méditerranéennes, plus sèches. En outre l’altitude du plateau de Mouthoumet (550 m) lui confère un climat plus froid et il n’est pas rare d’y rencontrer la neige en hiver. Sur ce plateau et au-delà, vous serez séduits par les landes pelouses.
Les belles prairies de Bouisse, que vous pourrez appréhender lors de la randonnée L’alpage des Corbières, consacrent le caractère pastoral de ce territoire.

A Salza, les éleveurs bovins rejoignent à la longue tradition d’élevage ovin et caprin. C’est dans cette zone dont vous pourrez mesurez la vocation forestière, que d’importants reboisements ont eu lieu : pin noir/pin negre, cèdre/cèdre, épicéa/fals avet et pin sylvestre/pin roge et feuillus, hêtres/faus, châtaigniers/castanhs et partout domine le chêne vert/ausina. A Albières, vous découvrirez les derniers étages de la grande forêt domaniale de Rialsesse, à travers la randonnée De branche en branche ; tandis qu’à Massac flânez dans la forêt domaniale de l’Orme mort/l’Òlme mòrt sur les pentes du Milobre, en suivant le GR36 vers le col de Cedeilhan. Vous quitterez alors les Corbières de montagne pour vous réconcilier avec la Méditerranée.