La fête locale

La fête locale, souvent liée au saint patron de la communauté, était un grand moment de retrouvailles familiales et aussi d’expression des rivalités entre les villages ; Les bals permettaient des rencontres entre filles et garçons. Mais le poids allégé de la ruralité, l’exil pour le travail, l’éloignement ont réduit la force de ces rendez-vous où des orchestres écumaient la région et faisaient danser sur les musiques entendues sur les postes de TSF. La diffusion plus large des moyens audio-visuels, le développement de boîtes de nuit et de dancing permanent ont peu à peu réduit l’importance sociale et sociétale des fêtes locales.

Mais dans chaque village un Comité des Fêtes continue de perpétuer ces moments mêlant jeux pour les enfants, parties de pétanques, quelque attraction foraine, grand repas/taulejada, bals. Le Carnaval était aussi un grand rendez-vous festif de l’année. S’il a conservé une vitalité certaine à Limoux et dans la Haute-Vallée de l’Aude, il n’en va pas de même sur les autres territoires et avec lui a disparu une forme prononcée d’autodérision. C’est vers d’autres types de rendez-vous que se retrouve l’ambiance festive : les soirs de victoire sportive, le lancement du vin nouveau en octobre à Lézignan-Corbières, les fêtes des crus, les programmations Total Festum (en ce qui concerne l’expression occitane), …
Ces rendez-vous sont nombreux : il vous suffit de consulter les pages Agenda de ce site.

Es pas coma un còp èra, mas traparetz plan per dançar e vos amusar 
ce n’est pas « comme avant », mais les occasions ne manquent pas pour danser et s’amuser...