Les animaux

On savait faire fuir les loups, comme ce musicien qui était monté à Albas pour jouer du violon. En redescendant vers la mer, il sentit qu’un loup le poursuivait. Il jeta les gâteaux de son salaire pour calmer la bête. Jusqu’à la dernière miette… Se voyant perdu, il toucha une corde du violon qui émit un son plaintif qui fit fuir le loup.
L’âne joua un rôle essentiel pour l’implantation de la vigne :

L’ase qu’inventèt la poda
Mas ont èra passat l’ase Martin ? S’èra enfugit de l’estable. lo mèstre lo cerquèt, lo trapèt dins una vinha salvatja a la sortida de Tuissan. Aviá tot rosegat. Las brancas longas èran vengudas cortetas a l’entorn del soc. Lo mèstre te fotèt una repassada de còps de bròcs al paure Martin. Mas l’estiu vengut, unas bèlas gaspas apareissián sus las vises. A ! ongan, seriá pas una recòlta de rasims magrinèls. A temps de la vendémia, amassèt tot aquel rasim, lo faunhèt, gardèt lo chuc dins las tinas. Aquel chuc venguèt vin. E tot aquò mercé a Martin, l’ase de Tuissan qu’inventèt la poda !

L’âne Martin s’était échappé de l’étable. Le maître le retrouva dans une vigne sauvage à la sortie de Tuchan à ronger les sarments. Le maître rossa Martin. Mais l’été venu, les souches ployaient sous le poids des belles grappes de raisin. Martin avait inventé la taille !