Leon Còrdas (Siran 1913 - Montpellier 1987)

Il est le grand écrivain du Minervois du 20ème siècle. Il est l’auteur de la pièce Menèrba 1210 qui retrace le drame de la Croisade contre les Albigeois. Romancier, il signe avec Sèt pans le livre de la mutation de l’agriculture due à la mécanisation.
Ses poèmes sont d’une grande force évocatrice…

O ! Occitania...
Aviam lo solelh e la luna
al cap de las banas quilhats.

Aviam lo cotèl a la pòcha
e los quatre vents atelats,
aviam l’ensalada amarganta ;

saupre beure nos es donat

E cossí va d’aquesta tèrra
qu’ara nos manca jos los pès,
va que demorem d’òmes liures
de çai crebar sens eiretièrs ?

Avèm totjorn l’ensaladeta
mas pas de dents per machegar ;

aicí l’an de las tretze lunas,
podèm viure sens prestar.

O ! Occitanie : Nous avions le soleil, la lune comme au bout des cornes plantées.
Le couteau nous tenions en poche et les quatre vents accouplés, nous avions la salade amère ; savoir boire nous est un don. Et voici donc que cette terre va se dérobant sous nos pas : resterons-nous des hommes libres d’y mourir sans postérité ?
Nous avons gardé nos salades, mais point de dents pour les croquer ; c’est ici l’an aux treize lunes : allez plus loin chercher prêteurs !