69 résultats

  • HOMPS

    Homps doit son existence au Canal du Midi (dit Canal Royal). Dévasté au XIIIe siècle au cours de la croisade albigeoise, le transport fluvial et la navigation des caches d’eau donnent à ce village un charme particulier que les hôtels et restaurants permettent d’apprécier. Le long du stade, retrouvez le chemin carrossable qui longe le canal en direction de l’écluse d’Ognon.

  • JONQUIERES

    Jonquières, vous trouverez facilement le lieu signifiant du village, constitué par l’église Saint-Saturnin entourée de son cimetière. Celui-ci abrite une croix en grès du XVIème siècle.

  • LAGRASSE

    Plus Beaux Village de France

    Au confluent des vallées de l’Alsou et de l’Orbieu, vous atteignez le village de Lagrasse, siège d’une remarquable abbaye bénédictine qui va connaître une grande prospérité et un considérable rayonnement intellectuel. La dite abbaye sera divisée et vendue en 1792. Prenez le temps de visiter cet ensemble offrant un répertoire architectural et iconographique témoignant d’aménagements successifs du Moyen-Age au XVIIIe siècle. Un pont du XIIe relie le site abbatial au village médiéval situé sur la rive droite de l’Orbieu. Repérez ses halles évoquant l’activité marchande de la cité, et, au cœur du village, l’église paroissiale Saint-Michel. Empruntez les rues et découvrez produits du terroir et artisanat d'art. Parcourez les sentiers pédestres entre forêts de pins et chênes verts.

  • LANET

    Lanet, ici, une halte familiale s'impose à la pisciculture. Le lieu, propice à la détente permet de pêcher des truites que vous pourrez ensuite emporter.

  • LEZIGNAN-CORBIERES

    A la croisée des Corbières et du Minervois, vous voici à Lézignan- Corbières , au coeur de nos terroirs. A l’ombre des platanes du Cours de la République, vous trouverez tous les mercredis matins le marché dont les étals sont couverts de fruits et de légumes frais des producteurs des environs,dans cette ambiance méridionale où l’on échange les dernières nouvelles du Pays. De multiples rendez-vous culturels, sportifs,ludiques, festifs… pour le seul plaisir de sefaire plaisir. Le soir au camping municipal “La Pinède”, vous pourrez vous retrouver pour une dégustation avec les vignerons, en juillet et août mais aussi sur le marché du mercredi matin. Avec votre famille, n’oubliez pas les randonnées pédestres ou à VTT à travers la pinède et la garrigue odorante.

  • LUC-SUR-ORBIEU

    Luc sur Orbieu groupe ses maisons autour d’un imposant château des XVIème et XVIIème siècles. Cette importante demeure est un bel exemple de l’architecture de cette époque. A un kilomètre, la chapelle de Canos est du XIIIème siècle. Terroirs à bons vins, on déguste à Luc dans les caveaux particuliers et coopératifs d’excellents Corbières, souvent médaillés dans les concours.

  • MAISONS

    Maisons est un petit village pittoresque des Corbières. Vous pouvez faire une halte et vous détendre près du plan d’eau à la vue exceptionnelle puis empruntez le sentier de petite randonnée qui vous conduira vers le Mont Tauch.

  • MONTBRUN-DES-CORBIERES

    Montbrun des Corbières vient du nom latin " Montem "; qui désigne le mont et de l'occitan "Brun" rappelant la couleur brun/rouge des terres. Montbrun est donc le lieu de la montagne rouge. Au milieu des vignes vous trouverez Notre Dame de Colombier, cette chapelle est un lieu de pèlerinage particulièrement fréquenté le lundi de Pâques et le 8 Septembre. Elle aurait été bâtie par un seigneur coupable d’avoir fait dévorer par ses chiens, son propre père revenant des croisades, méconnaissable, et le prenant alors pour un pauvre hère.

  • MONTGAILLARD

    Montgaillard, est un village perché, il offre un admirable point de vue.

  • MONTJOI

    Le meilleur endroit pour découvrir le village consiste à escalader le rocher de la Tourette qui domine le village à l'est. Depuis la route, passer à côté de la fontaine ronde et emprunter la ruelle du château. Le panorama quasi complet s'ouvre au regard. D'abord on remarque les maisons regroupées avec leurs toitures de tuiles rondes vieillies ; l'église se distingue à peine. Cette occupation a peu changé depuis 1850. Plus haut le paysage est légèrement marqué par le tracé du canal d'arrosage qui court. Encore plus haut, on distingue la route qui conduit à Bouisse. A main droite, plus à droite se trouvait l'ancien village. A gauche, vers l'ouest, l'Orbieu débouche puis contourne le promontoire sur lequel on se trouve, passe sous le Pont Vieux. Ensuite promenez vous dans les ruelles.

  • MONTSERET

    À Montséret il ne faut pas hésiter à monter jusqu’aux ruines du château de la Bouisse par le sentier de randonnée. Même s’il ne reste aujourd’hui que quelques pierres de cet imposant château fort du Xème siècle, le panorama du haut de l’éperon de la Roque Longue vaut bien la demi-heure à grimper. Les vestiges du château dessinent les cadres de beaux tableaux : les collines toutes proches du massif de Fontfroide à l’est ; les terres râpées des reliefs des Corbières au sud et à l’ouest l’étendue qui s’ouvre sur la plaine du Minervois et marque la limite des Corbières Nord. Au retour, faites une halte à l’aire de jeux au coeur du village et prenez la direction du hameau des Clauses, où la miellerie des Clauses vous initiera à l’art de la récolte du miel et de la fabrication du pain d'épices.

  • MOUX

    Moux est un petit village situé au pied de l'Alaric. La montagne d'Alaric constitue le contrefort nord du massif des Corbières, elle culmine à 600 m. Un sentier de randonnée de 9 km "Sur les Pas de Roland" vous permettre de profiter de la nature généreuse qui entoure le village.

  • ORNAISONS

    Ornaisons est un joli pont classé qui enjambe l’Orbieu. Vous ne pourrez pas ignorer le clocher, tour carrée coiffée d’un beffroi en fer forgé de style catalan soutenant lui-même deux cloches très anciennes. Cet art catalan se retrouve dans certaines façades de maisons, dont les enduits sont piquetés de débris de terre cuite. Près de l’Orbieu tranquille, mais aux colères soudaines, et dont les eaux, dit-on, roulaient jadis des paillettes d’or.

  • PADERN

    Padern s’étire le long du Verdouble. Venelles et sentiers vous guideront jusqu’à la chapelle Saint-Roch et aux vestiges du château. La beauté du site se révèle aussi aux heures obscures grâce à une illumination vespérale.

  • PALAIRAC

    Village fleuri

    Palairac au passé minier, vous invite pour une promenade fleurie et culturelle. Son église Saint Saturnin est inscrite depuis 1998 au Répertoire Supplémentaire des Monuments Historiques. Elle se compose de : - un porche d'entrée du XVIIIéme - une nef du XIème - un transept formé par deux chapelles gothiques des XIIIème ou XIVème. - une abside semi-circulaire du XIIème qui prolonge le choeur - une sacristie refaite au XIXème - un clocheton refait au XVIIIème C'est un magnifique ensemble. Par ailleurs dans le cimetière, très en pente, une croix de Malte et une croix de mission de 1859 sont dignes d'intérêt.

  • PARAZA

    Au détour d’un méandre se dresse Paraza avec son majestueux château début XVIIème qui abrita Paul Riquet durant la construction du Canal. Est-ce dans ces murs que lui vint l’idée d’un Pont-Canal pour enjamber le Répudre ? Cet ouvrage d’art est l’un des plus prestigieux du Canal du Midi.

  • PAZIOLS

    Traversé par le Verdouble, Paziols est jalonné de nombreux points d’eau. Empruntez les rues escarpées jusqu’à l’église St Félix, construite dans l’espace du fort médiéval. Au retour, faites un détour à votre droite en direction du cimetière jusqu’au pont dit roman qui enjambe le ruisseau de la Coume. Il était emprunté autrefois par la voie principale pour rejoindre Latour-de-France.

  • QUINTILLAN

    Quintillan, petit village des Corbières, son église a conservé son portail roman orné. Au coeur du village, la tour à échauguette surveille la croisée des chemins.

  • ROUBIA

    La construction du Canal du Midi, par Pierre Paul Riquet, au XVIIe siècle, sous Louis XIV, a constitué pour Roubia à un développement commercial, le port de Roubia étant par ailleurs l'un des ports fluviaux d'importance significative pour la région du Haut Minervois. Le Canal est la propriété des héritiers de Riquet jusqu'à la Révolution. En 1858, le canal deviendra propriété de l'État. L'étape Argens-le Somail, d'une longueur de 14.8 km nécessitait 8 relais et 24 chevaux. Chaque station relais était placée sous l'autorité d'un chef d'écurie. Les postillons étaient recrutés parmi les ouvriers agricoles. Ce qui permettait à l'artisanat local de fournir et de réparer tout le matériel nécessaire au halage, les cordages, les harnachements des chevaux, le ferrage.