Covid-19 : les circonstances exceptionnelles entraînent des modifications dans l’organisation de nombreux services. Avant tout déplacement, contactez le commerce afin de vous assurer de son mode de fonctionnement (horaires, livraison, retrait de commande sur place…).

Aquiles Mir (1822 – Carcassonne 1901)

Il s’illustre par ses poésies Lo cant de la Lauseta et ses récits burlesques Lo Curat de Cucunhan ou Lo lutrin de Ladèrn :

Escalas, mon país, ambe sa vièlha torre

Que menaça lo cèl de son grisastre morre,

Escalas, dont la font als environs fa enveja :

L’aiga fuma l’ivèrn e l’estiu sanglaceja !

Escalas e son puèg ont lo fuòc de Sant Joan

Branda al luènh que diriatz la gula d’un volcan ! 
Vilatjòt, ò mon brèç ! ma Musa naut te brama

Dins l’òli de gavèl nègas l’esprit e l’arma !
- Aquiles Mir -

Escales, mon vieux pays, avec sa vieille tour / Qui menace le ciel de son museau gris / Escales dont la fontaine aux environs fait des envieux / L’eau fume l’hiver et l’été rafraîchit / Escales et sa colline où le feu de Saint-Jean / illumine au loin comme la gueule d’un volcan / Petit village, mon berceau ! ma Muse te crie / Dans le vin, tu noies l’esprit et l’âme.